Fermer

L'habilitation

Dans les pays et régions germanophones, l'habilitation est la plus haute qualification universitaire et confère au/à la candidat-e (dit Habilitand ou Habilitandin) la venia legendi, soit la « permission de donner un cours », ou la ius docendi, donnant un « droit d'enseigner » un sujet universitaire précis valable tout au long de sa carrière.

Les personnes qui ont obtenu leur venia legendi peuvent porter le titre de Privatdozent ou Privatdozentin (p. ex. PD Dr. Susanne Muller).

En Suisse alémanique, comme en Allemagne ou en Autriche, l'habilitation ou une équivalence est encore la plupart du temps un pré-requis pour la nomination à une chaire professorale, alors qu'elle ne joue pratiquement pas de rôle en Suisse romande, hormis à l'Université de Fribourg, et dans le reste du monde non Germanophone.


Obtenir l'habilitation

Les candidat-e-s à l'habilitation doivent être titulaires d'un doctorat. Dans les universités de langue allemande, l'habilitation est d'ailleurs souvent assimilée à une « deuxième thèse », soutenue devant un jury de professeur-e-s; les futurs pair-e-s.

L'habilitation est de plus en plus, soumise sous forme « cumulative » (regroupant diverses recherches). Les règlements d'attribution de l'habilitation varient d'une institution, voir d'une faculté à l'autre.
 

Equivalence dans d'autres systèmes

Est par exemple considéré comme équivalent pour des personnes issues de systèmes qui ne connaissent pas l'habilitation: une deuxième monographie, notamment en sciences humaines ou une évaluation positive d'un poste de professeur-e en prétitularisation conditionnelle, et de façon plus générale, un très bon dossier scientifique.