Fermer
mamuseo_banniere2.jpg

France Terrier

Comment la contacter ?

Institut d'histoire de l'art et de muséologie
Espace Tilo-Frey 1
2000 Neuchâtel
france.terrier@unine.ch

Arc Horloger
c/o Arcjurassien.ch
Rue de la Paix 13
2300 La Chaux-de-Fonds

   
Heures de réception : sur rendez-vous par e-mail

Petite présentation

France Terrier pilote actuellement le projet Arc Horloger, qui vise à renforcer la transmission et la promotion des savoir-faire en mécanique horlogère et en mécanique d’art dans l’arc jurassien franco-suisse, récemment inscrits à la Liste du patrimoine de l’UNESCO. Auparavant, elle a été directrice-conservatrice du Musée d’Yverdon et région de 2008 à 2019, un musée d’archéologie et d’histoire où elle a travaillé dès 1992, d’abord comme conservatrice-adjointe puis comme conservatrice.

Titulaire d’une licence ès lettres de l’Université de Lausanne en archéologie, histoire et histoire de l’art, elle s’est ensuite formée en muséologie (AMS), avant d’obtenir un certificat en gestion culturelle (Universités de Lausanne et de Genève). Pendant toutes ses années au Musée d’Yverdon et région, France Terrier a œuvré à la modernisation et au rayonnement de l’institution, s’attachant à la refonte du parcours permanent et à la mise sur pied d’expositions temporaires et d’activités de médiation, à la réorganisation des collections dans de nouveaux dépôts, à leur enrichissement et à leur transmission. Elle a écrit ou dirigé de nombreuses publications – articles, guides, catalogues d’exposition et ouvrages collectifs.

En relation suivie avec les milieux de l’archéologie et de l’histoire ainsi qu’avec les instances muséales, France Terrier a été rédactrice pour la Suisse romande de la revue as. (Archéologie Suisse/Archäologie Schweiz) (2002-2007), elle a assumé la vice-présidente d’ICOM Suisse (2003-2008) et a présidé la Société vaudoise d’histoire et d’archéologie (SVHA) (2017-2018). Elle s’est en outre spécialisée dans le domaine de l’éthique muséale, a présidé la Commission de déontologie d’ICOM Suisse (2008-2016) et a été membre du Comité pour la déontologie d’ICOM International (2012-2016). Depuis 2011, elle est chargée d’enseignement à l’Université de Neuchâtel dans le cadre du Master en études muséales (module « Droit et éthique au musée»).

Pour de plus amples informations :