Fermer

Pierre Courrier

Master en Biologie

Domaines de recherche

De nombreuses interactions entre le monde végétal et animal ont lieu au sein d’un écosystème et se retrouvent à plusieurs niveaux trophiques.
Par exemple, les herbivores diminuent la croissance d’une plante à cause de leur pression de nutrition. Également, les prédateurs influencent négativement le nombre et l’efficacité des herbivores. Grâce à des composés volatiles organiques (VOCs), les plantes peuvent quant à elles attirer ces prédateurs afin d’augmenter la pression sur les herbivores et bénéficier d’une meilleure croissance. De plus, le voisinage peut influencer la production de VOCs. Ces interactions trophiques déterminent le fonctionnement d’un écosystème.

Mon projet consiste à étudier la capacité des plantes Festuca rubra à recruter en milieu naturel des nématodes parasite quand celles-ci sont sous pression d’un herbivore souterrain Melolontha melolontha.  L’herbivore va se nourrir des racines et à terme tuer la plante. Pour pallier à cela, les plantes peuvent produire des composés volatiles souterrains afin d’attirer ces nématodes parasites des larves de Melolontha melolontha. L’effet de la diversité des plantes sur la production de volatile ainsi que l’effet de l’altitude sur les interactions trophiques telles que la quantité d’herbivorie, la prédation des nématodes et la résistance des plantes font partie du sujet d’étude.


Thématiques

  • Niveaux trophiques
  • Interactions plante-insecte
  • Gradients environnementaux
  • Diversité de plantes
  • Attraction de prédateurs

Pierre Courrier

pierre.courrier@unine.ch

D221

+41 32 718 23 18