Fermer

Johan Guignet

Master en Biologie

Domaines de recherche

Je suis actuellement étudiant en MSc de Biogéosciences au sein de l’Université de Neuchâtel (conjointement avec l’Université de Lausanne).

Les thématiques environnementales ainsi que la conservation d’espèces ont depuis toujours été des sujets auxquels j’étais sensible, ce qui m’a naturellement amené à m’intéresser au Black Rhino Conservation Project, par le biais de mes études.

Le rhinocéros noir (Diceros bicornis) est un mammifère herbivore dont la population a largement décliné depuis plusieurs dizaines d’années à cause, entre autres, de la dégradation de son habitat et du braconnage. Il est aujourd’hui présenté par l’IUCN (2011) comme étant en danger critique d’extinction. Il est d’une importance cruciale d’atteindre une compréhension optimale de l’écologie de l’espèce afin de pouvoir mettre en place diverses techniques et stratégies pour améliorer les pratiques de conservation de celle-ci.

L’étude de la pédologie peut offrir un panel important d’information sur le sujet. La compréhension de la triangulation entre le sol, la végétation et la présence d’herbivores permet d’avoir des idées quant aux milieux préférentiels de l’animal. Ses déplacements vont être dirigés, en partie, en fonction de la distribution de la végétation (source de nourriture) et de leur apport en nutriment. La qualité nutritive des plantes, elle, va être relative aux caractéristiques physiques, biologiques et chimique du sol qui leur sert de source de nutriments, de réservoir d’eau, de support, etc…

Mon projet de recherche vise à établir une cartographie pédologique de la réserve Ithala Game située dans le nord-est de l’Afrique du sud. Le but étant de mettre en relation la végétation, qui constitue l’alimentation du rhinocéros, et les différentes caractéristiques des sols que l’on retrouve dans la réserve.

Dans la démarche analytique des sols, des fosses seront creusées en fonction des différents types de végétation de la réserve et des hotspots (zones fréquentées par les rhinocéros). Ensuite, les différentes couches stratigraphiques du sol (horizons) seront étudiées en deux temps : premièrement sur le terrain et plus tard en laboratoire afin d’avoir des résultats plus qualitatifs. Des analyses sur la qualité nutritive de la végétation seront aussi effectuées et mises en relation avec la qualité des sols. Finalement, l’objectif sera de faire des liens avec les différents types de sols (ainsi que leurs caractéristiques) et la présence des rhinocéros noirs au sein de la réserve.

Ce travail amènera des connaissances supplémentaires sur l’écologie du rhinocéros, dans un but de conservation de l’espèce.

Johan Guignet

johan.guignet@unine.ch

D221

+41 32 718 23 18