Fermer

Adrien Delavallade

Master en Biologie

Domaines de recherche

Au sein d’un écosystème, différents acteurs interagissent de manière complexe et multiple. Les plantes, aussi appelées producteurs primaires, forment la base et détermines ainsi sa structure. Afin d’interagir avec et à travers les autres niveaux trophiques, les végétaux ont recours aux composés chimiques afin de communiquer avec leurs congénères, d’attirer les pollinisateurs, pour se défendre (toxine), mais également pour émettre des signaux afin d’attirer des parasitoïdes pour faire face aux attaques d’herbivores. Dès lors, la composition chimique des plantes affecte les interactions plantes-insectes et insectes-insectes ainsi que le comportement et la physiologie des herbivores par des effets positifs et négatifs. La diversité chimique d’une communauté végétale est donc un critère primordial lorsque l’on s’intéresse au fonctionnement et à la biodiversité d’un écosystème.

L’objectif du projet de recherche est de déterminer dans quelle mesure la variation de la diversité chimique des végétaux permet d’expliquer l’abondance et la diversité de la communauté d'invertébrés qui lui est associée.

Ainsi, deux types de communautés végétales ont été conçues : une variante à faible diversité phytochimique et une autre variante à haute diversité phytochimique. La diversité et l’abondance des arthropodes aériens, terrestres et souterrains sont évaluées. L’expérience est implantée long d’un gradient altitudinal afin d’également estimer les variations induites par le changement climatique et par les différentes pressions biotiques et abiotiques.

Principales thématiques

  • Diversité phytochimique
  • Diversité et abondance des arthropodes
  • Interactions plantes-insectes
  • Changement climatique
  • Gradient altitudinal

Adrien Delavallade

adrien.delavallade@unine.ch

D221

+41 32 718 23 18