Fermer

Philippine Surer

Master en Biologie

Domaines de recherche

Je suis actuellement étudiante du MSc en biologie à l’Université de Neuchâtel. J’ai toujours été fascinée par la faune sauvage ce qui me mena à me spécialiser en Conservation et en Écologie.

Le rhinocéros noir (Diceros bicornis) est une espèce classée en danger critique d’extinction par l’UICN (2011). La productivité actuelle de la population suggère que le modèle de capacité de charge est biaisé et qu’il doit être urgemment réévalué. De ce fait, une compréhension précise de ses besoin écologiques et de son taux de croissance est nécessaire pour maximiser le nombre d’individus.

La compétition est un mécanisme écologique central qui détermine la structure des communautés par le biais d’interactions directes et indirectes. Étant donné que les zones protégées sont généralement clôturées, les animaux sont limités dans leurs déplacements ce qui restreint leur exploitation des ressources et par conséquent, favorise la compétition. Il est donc impératif de comprendre ces interactions afin d’adapter les pratiques de gestion de la faune.

Mon projet de recherche s’inscrit dans le ‘Black Rhino Conservation Ecology Project’ (https://www.blackrhinoconservation.com/) et vise à déterminer si de la compétition existe entre le rhinocéros noir et d’autres espèces d’herbivores dans la Ithala Game Reserve en Afrique du Sud. Afin de comprendre l’étendue du chevauchement des niches écologique du rhinocéros noir, de l’éléphant (Loxodonta africana), du koudou (Tragelaphus strepsiceros) et de l’impala (Aepyceros melampus), j’utiliserai une approche à plusieurs échelles. Dans un premier temps, j’analyserai les mouvements spatiaux des rhinocéros noirs pour voir s’ils évitent activement les autres herbivores. Ensuite, je prélèverai des échantillons d’excréments pour déterminer la composition de leur régime alimentaire à l’aide d’analyse de metabarcoding. Supposant que le régime alimentaire des éléphants et des rhinocéros noirs se chevauchent, j’évaluerai leur hauteur d’alimentation privilégiée. Finalement, je définirai pour chaque espèce le profil chimique de leur régime alimentaire à l’aide d’analyses métabolomiques des plantes les plus couramment pâturées. Cette étude apportera des connaissances écologiques importantes pour la conservation du rhinocéros noir, une espèce en danger critique d’extinction.

Thématiques principales

  • Conservation
  • Rhinocéros noir
  • Compétition interspécifique
  • Écologie  

Philippine Surer

philippine.surer@unine.ch

D221

+41 32 718 23 18