Fermer
ISLC5.gif

Virginie Degoumois

Assistante-doctorante

Centre de linguistique appliquée
Bureau: 308
Adresse postale:
Pierre-à-Mazel 7
2000 Neuchâtel

Téléphone : +41 32 718 19 85

virginie.degoumois@unine.ch

Réception des étudiant-e-s: sur rendez-vous

Activités scientifiques

  • Manifestations de non-savoir: marqueurs épistémiques, positionnements épistémiques, asymétries, cultures épistémiques
  • Phénomène de reprise: formulation en écho, hétéro-répétition, format-tying, gestalt syntaxo-lexicale
  • Analyse conversationnelle :
    • Grammaire -en-interaction
    • Interactions en contexte institutionnel
      • Interactions en contexte scolaire : relation enseignant-élèves

Enseignements

  • Depuis 2013 : Participation à l'enseignement du séminaire BA Sciences du langage « Les interactions verbales »
  • Depuis 2012: Participation à l'enseignement du séminaire BA Sciences du langage « Introduction aux méthodes d’analyse et au travail de terrain », sous la responsabilité des Prof. S. Pekarek Doehler, G. de Weck et L. de Saussure
  • 2013: Degoumois, V. « Le contexte institutionnel: Enjeux, mécanismes et compétences propres aux interactions en classe ». Présentation dans le module « L'approche interactionniste de l'apprentissage des langues », lors du séminaire BA en Sciences du langage « Acquisition et interaction en langue seconde », Université de Neuchâtel, Suisse.
  • 2013: Degoumois, V. « La gestion interactionnelle des déclarations de non -savoir dans la parole scolaire: Les cultures épistémiques à l'école ». Présentation lors du séminaire BA en Science du langage « Les interactions en contexte institutionnel », Université de Neuchâtel, Suisse.

Parcours

  • Depuis 2012 : Doctorante FNS au Centre de linguistique appliquée (CLA), Université de Neuchâtel et doctorante de l’équipe « école » du Project FNS n°CRSII1_136291/1 « IC-You - Interactional Competences in Institutional Practices: Young People between School and the Workplace ».
  • Depuis 2012: Assistante-doctorante FLSH au Centre de linguistique appliquée (CLA), Université de Neuchâtel.
  • 2010-2012: Master of Arts en science du langage et de la communication,Mention : cum laude (Orientation théorique et appliquée et pilier Littérature: orientation littérature française) Faculté des Lettres, Université de Neuchâtel.
  • 2010-2011: Assistante-étudiante au Centre de linguistique appliquée (CLA), Neuchâtel
  • 2006-2010: Bachelor of Arts (Linguistique, Français moderne, Histoire ancienne), Faculté des Lettres, Université de Lausanne
  • 2002-2007: Enseignante CIN à temps plein, Etablissement primaire de Renens
  • 2002-2003: Diplôme d’enseignement aux degrés préscolaire et primaire, HEP, Lausanne
  • 2000-2002: Brevet vaudois pour l’enseignement dans les classes de CIN et CYP1, ENL, Lausanne
  • 1997-2000: Baccalauréat fédéral ès lettres, Maturité section Latin - Anglais,  Gymnase du Bugnon, Lausanne

Publications

Mémoire en linguistique appliquée (2012), sous la direction de Prof. S. Pekarek Doehler :

« Le rôle des hétéro-répétitions comme technique de gestion des projets communicatifs : un moyen d’orientation des locuteurs vers les structures lexico-grammaticales de la parole antérieure », télécharger le mémoire

Participation conférence

Communications dans des colloques internationaux et nationaux:

2014: Degoumois, V. “The expression of personal opinions in the classroom: insights into teachers’ implicit legitimization of students’ competences”. 4th international conference of applied linguistics and professional practice, ALAAP, University of Geneva, Switzerland.

2014: Degoumois, V. « An interactional practice for dealing with questions about personal opinion in classroom interaction: "je sais pas" ('I don't know') as turn-beginning and hedging device », ICCA 2014 Los Angeles, USA.

2014: Petitjean, C., Degoumois., V. & Pekarek Doehler, S. « Humor in classroom interaction: how epistemic markers index students' not-so-funny practices », ICCA 2014 Los Angeles, USA.

2014: Degoumois, V. « La construction "je (ne) sais pas" dans le contexte scolaire » Panel: Grammaire ´standard´ vs grammaire des acteurs: les constructions grammaticales comme ressources interactionnelles. Conférence Vals-Asla 2014 "Normes langagières en contexte", Università della Svizzera italiana, Switzerland.

2013: Degoumois, V., «... mais ça dépend parce que-(...) enfin: je sais pas. : la gestion interactionnelle des positionnements épistémiques en milieu scolaire », Conférence Vals-Asla, Université de Bâle, Suisse. 

2012: Degoumois, V., « L’hétéro-répétition : une ressource collaborative en contexte interactionnel », 12e colloque de logopédie, « la parole reprise : formes, processus et fonctions. », Université de Neuchâtel, Suisse. 

2012: Degoumois, V. & Petitjean C., « La compétence légitime : le traitement différencié de la compétence d’interaction dans les interactions en classe », Symposium journée inaugurale projet (FNS synergia) IC-YOU : La compétence d’interaction dans les pratiques institutionnelles : transitions entre école et monde professionnel, Université de Neuchâtel, Suisse. (Présentation personnelle sous l’intitulé suivant : « Se positionner face à son savoir dans le contexte de la classe: Un regard sur la dimension épistémique  

2012: Degoumois, V.,  « L’hétéro-répétition en contexte interactionnel : un exemple d’enrichissement d’un topos classique ». 7es Journées suisses de Linguistique : L'empirie en linguistique: variété et complexité des approches, Università della Svizzera italiana, Lugano, Suisse. 

Communications dans des séminaires de recherche

2012: Degoumois. V., « Développement récent ‛des positionnements épistémiques’ dans l’interaction », Colloque Interaction et Acquisition, Centre de Linguistique Appliquée, Université de Neuchâtel.

Communications dans des journées d'étude et des ateliers

2012: Degoumois. V., « ‘Disclaiming’ epistemic access as an interactional resource : Claims of non knowledge in classroom talk », Informal workshop, Centre de Linguistique Appliquée, Université de Neuchâtel, Suisse.

Organisation de colloques

2014: Organisation d'une conférence internationale ICIP14, 21-22 novembre 2014, ("l'interactional Competences in Institutional Practices"), Université de Neuchâtel, en coll. avec le Dr. V. Markaki, Dr. Cécile Petitjean, Dr. Virginie Fasel Lauzon, Paloma Corvalan, Audrey Sublon, Anca Sterie.

Participation Ecoles doctorales/séminaires de recherche  

4-6 novembre 2013, Charmey (FR, Suisse): « Les marqueurs de discours, approches théoriques et croisées », Programme doctoral Cuso en sciences du langage.

27-30 octobre 2013, « Bodies in context: interdisciplinary perspectives on social coordination » World Knowledge Dialogue (WKD) meeting, Villars-sur-Ollon, Suisse.

15-17 mai 2013, L’aubier (Montézillon, NE, Suisse): « Interactions en milieu institutionnel : émergence des savoir-faire et négociation des expertises », Programme doctoral Cuso en sciences du langage.

18-21 juin 2012, ENS LYON (France) : « Séquences en interaction : de la paire adjacente aux activités complexes (SEQ-i) », ENS LYON, Ecole d’été ICAR-ASLAN (Lyon) / Hermann Paul School of Linguistics (Basel-Freiburg)

31 mai-2 juin 2012, L’aubier (Montézillon, NE, Suisse): « la construction du tour dans l’interaction plurilingue », Programme doctoral Cuso en sciences du langage.

Projets de recherche

IC-You

Thèse

« Cultures épistémiques à l’école : Exprimer son opinion dans l'interaction en classe: comment les élèves gèrent-ils leurs positionnements épistémiques entre l'école obligatoire et post-obligatoire » 

 

Thèse en linguistique appliquée sous la direction de Prof. S. Pekarek Doehler

 

Cette présente recherche, qui se base sur des enregistrements audio et vidéo de plusieurs classes du secondaire 1 et secondaire 2 en Suisse romande, a pour objectif d’observer comment les élèves et les enseignants, interagissent au niveau langagier à l’intérieur du milieu scolaire. En effet, les savoirs-faire et les savoirs-être sont des compétences clairement déterminées et identifiées par les curriculums institutionnels. Cependant, les savoirs-dire, soit les compétences orales des jeunes, nous sont peu connues à la fois de manière normative et effective et difficilement identifiables de prime abord. Cette étude se focalisera principalement sur les interventions des élèves et plus spécifiquement sur les déclarations de non-savoir présentes dans leur réponse à l’enseignant, à l’image de formulation telle que des « je sais pas », d’une réponse formulée avec un certain degré d’incertitude (« peut-être », « je crois », en lien aussi avec des questions de volume et d’intonation), et voire même une absence de réponse (silence).

Observer attentivement comment les élèves se positionnent au travers de leur réplique, permet à la fois un regard sur le déploiement de leurs ressources interactionnelles mais aussi une mise en évidence de l’évaluation de celles-ci par l’enseignant. La légitimation ou non de l’enseignant, sous forme de validation ou de condamnation, portant sur le  contenu lexical et sur la manière dont s’exprime l’élève, peut nous renseigner sur les attentes normatives concernant les compétences orales des jeunes dans une institution telle que l’école. Ce projet de recherche fait l’hypothèse qu’une meilleure connaissance de l’organisation détaillée de telles interactions est fondamentale pour la mise en place d’un dialogue avec les acteurs de la formation de professionnels.

Les résultats de cette recherche nous seront également précieux afin de mieux comprendre la société qui nous entoure en approfondissant la définition et les attentes de ce que nous appelons communément « la compétence de communication » des jeunes, et ceci avant leur entrée dans le monde du travail.