Fermer
ISLC5.gif

Alain Perusset

unine.jpg

Assistant- doctorant

Centre de linguistique générale, discours, cognition

Bureau 108

Pierre à Mazel 7
CH-2000 Neuchâtel

alain.perusset@unine.ch
 

 

Postes

  • 2013-2018: assistant-doctorant (Université de Neuchâtel)
  • 2012-2018: doctorant (Université de Bourgogne Franche-Comté, CIMEOS)
  • 2016: boursier FNS (Université de Limoges, CeReS)
  • 2006-2013: concepteur-rédacteur (en agences)

Enseignements

  • 2017: cours « Introduction à la sémiotique » (Bachelor), Université de Neuchâtel
  • 2013-2017: travaux pratiques « Ecrire, argumenter et convaincre à l'université » (Bachelor), Université de Neuchâtel
  • 2014: cours « Français pour tous » (pour requérants d'asile)

Articles

 

Mémoires de fin d’études

  • 2012: Apothéose apocalyptique : Analyse sémio-narrative et socio-sémiotique de la consommation et de ses marques, Mémoire de master, UNIL.
  • 2008: Comment la communication convainc le consommateur ? Analyse rhétorique et poétique sur l’art de raconter des histoires en publicité, Mémoire de diplôme, Polycom SAWI.

 

Conférences

  • 2017, 23-25 novembre : i Congreso ibérico de semiótica | Moda, modos, maneras, « Rythmes et stratégies pour expliquer le phénomène des formes de vie », Universidade Nova de Lisboa (Portugal).
  • 2017, 29 septembre : viii Congreso Latinoamericano de Semiótica | Materialidades, discursividades y culturas, « ¿Cuáles son las grandes familias de estrategias que pueden explicar las practicas semióticas? », Universidad Nacional de Colombia (Bogota).
  • 2017, 26-30 juin: 13e Congrès mondial de sémiotique | Cross-Inter-Multi-Tran s, « Le statut du texte dans Pratiques sémiotiques de Fontanille », Kaunas University of Technology (Lituanie). Soumis.
  • 2017, 30 mai-2 juin: Congrès de l’Association Française de Sémiotique | Greimas aujourd’hui : l’avenir de la structure, « La "praxis narrative" pour analyser les pratiques sociales », UNESCO (Paris, France). Soumis
  • 2017, 4-7 avril: 5e Congrès international de l’Association Brésilienne d’Études sémiotiques (ABES) | Travessias, « Cuáles son las implicaciones existenciales de la práctica de consumo? Ensayo de adaptación del esquema narrativo a las exigencias de las prácticas semióticas », Universidade Federal Fluminense (Rio de Janeiro, Brésil). Soumis
  • 2016, 1er octobre: Semiotic Society of America 41st Annual Meeting | « How do desires and beliefs become powerful? », Marriott Delray Beach (Miami, États-Unis).
  • 2016, 7 juillet: Séminaire doctoral iris | « Vies et fortunes des projets et des objets dans l’espace social », Université de Franche-Comté (Montbéliard, France).
  • 2016, 4 juillet: 37e Colloque d’Albi Médiations Sémiotiques | Utopies et formes de vie, « Peut-on envisager une sémiotique de l’existant ? », Centre Saint-Amarand (Albi, France).
  • 2016, 3 juin: Séminaire doctoral du Centre de Recherches Sémiotiques (CeReS) | « Réflexion sur la façon de catégoriser les objets du monde », Université de Limoges (France).
  • 2016, 23 mai: ICoN 2016 – 12th Symposium on semiotics and translation | Processes, maps and narratives, « Lives and fortunes of semiotic languages in the social semiosphere », Kaunas University of Technology (Lituanie).
  • 2015, 8 juillet: 36e Colloque d’Albi Médiations Sémiotiques | Formes de vie et modes d’existences durables, « Les formes de vie sont-elles vivantes ? Réflexions sur la fonction de réplication des formes de vie sémiotiques », Centre Saint-Amarand (Albi, France).
  • 2015, 2 juillet: Congrès de l’Association Française de Sémiotique | Sens et médiation, « Mondes possibles et formes de vie ? Quelle relation tisser entre ces deux concepts sémiotiques », Université du Luxembourg (Luxembourg).
  • 2015, 4 juin: Congrès de la Société Suisse de Sociologie | Le marché et l’espace public, « Les trajectoires du sens dans l’espace public. Pour une réflexion sur les concepts sociologiques de colonisation et de cannibalisation », Université de Lausanne (Suisse).
  • 2014, 18 décembre: Colloque international | Goût et identités culturelles, « Identité de marque et forme de vie. L’insolence alimentaire de la marque Heart Attack Grill », Université Bourgogne Franche Comté (Dijon, France).
  • 2014, 31 octobre: 2e Colloque international francophone des sciences de l’information et de la communication | Intersections, « Quelles valeurs éthiques pour les marques d’organisations ? Mise à jour du carré sémiotique de Jean-Marie Floch », Université de Bucarest (Roumanie).
  • 2014, 17 septembre: 12e Congrès mondial de sémiotique | Between tradition and innovation, « Marques et formes de vie. Définition sociosémiotique de la marque », Nouvelle université de Bulgarie (Sofia).

 

Invitations

  • 2016, 29 avril: « Marcas y formas de vida », Universidad de Lima (Pérou).
  • 2016, 28 avril: « Marcas y formas de vida », Pontificia Universidad Católica del Perú (Lima).
  • 2012 : Master ès Lettres en Sciences du langage et de la communication et Français moderne (UNIL)
  • 2010 : Bachelor ès Lettres en Français moderne et en Linguistique (UNIL)
  • 2008 : Brevet fédéral de Spécialiste en relations publiques (SPRI)
  • 2008 : Diplôme de Chargé de Communication (Polycom SAWI)
  • 2006 : Certificate in Advanced English (ESOL)

 

Thèse sous la direction des Professeurs Thierry Herman (Université de Neuchâtel) et Jean-Jacques Boutaud (Université de Bourgogne Franche-Comté)

La marque comme forme de vie: valeurs et enjeux de sens du marketing et de la consommation

Les ouvrages marketing de référence (Mercator, Marketing Management) s’accordent à dire que la valeur de l’offre est ce qui constitue l’enjeu central de la discipline. La valeur, dans le contexte commercial, est présentée comme le levier qui catalyse l’acte d’achat du consommateur. Cela posé, force est toutefois de constater que, bien souvent, le concept de "valeur" cède la place à un autre concept, celui de "produit" entendu comme « tout ce qui peut être offert sur un marché pour satisfaire un besoin » (Marketing Management). Cet "abandon" de la valeur au profit du produit peut s’expliquer pour une raison sémiotique assez simple : le produit est une forme qui peut être saisie matériellement par les acteurs du marché contrairement à la valeur qui, elle, est immatérielle – rationnelle ou passionnelle – et donc impalpable, invisible, inodore…

Ainsi, si dans son mode de compréhension la valeur appartient bien à la dimension cognitive, il demeure que dans son mode de communication elle se matérialise toujours dans une forme sensible : en l’occurrence, le produit. On voit donc bien ici que le produit est la manifestation de la valeur : les "conseils" d’un courtier d’assurances, la "fragrance" d’un parfum, la "saveur" d’un sorbet… tous ces produits, respectivement auditif, olfactif et gustatif, sont chacun à leur manière des formes physiques porteuses de valeurs. Dit autrement, ce que nous manipulons, ce que nous cherchons à vendre, à communiquer, à acheter ou à utiliser, nous, individus, responsables marketing, consommateurs, ce sont d’abord des valeurs. Or, postuler le primat de la valeur sur le produit (dans la mesure où le produit n’est que le "produit" d’une valeur), comme nous le faisons, conduit dans un second temps à repenser le marketing en termes de valeurs, et non plus en termes de produits comme c’est encore souvent le cas.

Alors certes, il existe bien une discipline qui s’occupe presque exclusivement de la gestion des valeurs commerciales : le brand management. Mais cette discipline demeure pour le moment encore subordonnée aux politiques des produits, voire n’est traitée que comme un sous-embranchement des stratégies de communication. Cette marginalisation du brand management peut toutefois s’expliquer par la relative jeunesse de la discipline et par la difficulté qu’ont les spécialistes à définir la marque. Malgré tout, lorsqu’on parcourt la littérature dans le domaine, des consensus apparaissent tout de même entre les différentes théories, à l’instar de celui selon lequel la marque est douée d’une identité… Or, attribuer à la marque une identité, c’est aussi lui donner de facto une existence qui appelle à son tour, en sémiotique, un concept central, et relativement jeune aussi, celui de "forme de vie". L'objectif de ma thèse est donc de définir c’est qu’une forme de vie sémiotique pour ensuite définir ce qu'est une marque de consommation.

 

 

 

 

Projets de recherche

Biased communication: The Cognitive Pragmatics of Fallacies

Domaines de recherche

  • Sciences cognitives
  • Psychologie du  raisonnement
  • Pragmatique expérimentale

Thèse en cours :

Approche cognitivo-pragmatique de l’attribution de contenus lors d’arguments fallacieux