Fermer
_fse_irene_choix.jpg

Recherche

La recherche se déroulant au sein de l'irene s'inscrit dans le registre général de la politique économique définie comme les diverses interventions étatiques dans la sphère économique, de type micro- ou macro-économique, ceci aux niveaux national, régional ou local, mais de plus en plus également sur le plan international. Aujourd’hui, après plus d’un demi-siècle de perfectionnement de techniques d’analyse empirique et à la disponibilité de bases de données de plus en plus riches et fiables, il est possible de trancher statistiquement entre différentes hypothèses et d'identifier quantitativement les effets analysés avec une précision jamais égalée dans le passé. On peut ainsi étudier en profondeur le comportement des agents économiques, soit les consommateurs, les entreprises et l’Etat en tant qu’acteur économique. En corollaire, les décisions publiques peuvent désormais être prises, en toute connaissance de cause, sur la base d’analyses d’impact de divers types d’interventions étatiques, notamment sur les choix opérés par les agents privés, afin de mieux cerner l’ensemble des avantages et des coûts de ces politiques. Les techniques d'analyse – équilibre partiel ou général, régressions paramétriques ou non paramétriques, méthodes purement statistiques – dépendent du problème étudié, mais l'objectif est pratiquement toujours le même, à savoir perfectionner notre connaissance des mécanismes économiques fondamentaux sur la base de l’observation du passé et du présent pour mieux prévoir et agir dans le futur.


Les recherches de l'irene s'articulent principalement autour des trois chaires qui constituent l'institut : Economie politique (prof. Milad Zarin), Economie internationale (prof. Jean-Marie Grether) et Micro-économie (prof. Mehdi Farsi).

De par sa nature transversale, le champ d’études d’économie politique couvre une vaste panoplie de domaines sur les plans micro- et macro-économique en économie fermée et ouverte. En toile de fond on trouve la recherche du bien-être collectif dans une économie de marché mixte où l’Etat joue un rôle important. Dans ce contexte et en dépit de la globalisation croissante de l’économie, une bonne connaissance des mécanismes de fonctionnement et du rôle des institutions caractérisant l’économie nationale est essentielle. Concrètement, la recherche se déroulant dans le cadre de la Chaire d’économie politique s’oriente vers trois domaines : les finances des collectivités publiques vues sous l’angle des recettes et des dépenses ; l’impact des interventions étatiques sur les plans micro- et macro-économiques ; les problématiques actuelles liées à la mesure des variables économiques et sociales.

  • Economie politique
    • économie forestière
    • systèmes nationaux d'innovation
    • liens entre la finance et l'économie réelle
    • rôle de l'éthique dans l'économie
  • Finances publiques 
    • politique et réformes fiscales
    • politique et discipline budgétaires
    • croissance séculaire de la taille de l'Etat
  • Impact des interventions étatiques 
    • impact de l'aide publique au développement sur le pays donateur
    • impact d'une institution sur l'économie régionale
    • impact de la fiscalité sur l'épartne et l'investissement
  • Indicateurs économiques et sociaux
    • indices composites
    • chômage incompressible
    • indicateurs de développement durable

La diminution continue des obstacles techniques et politiques au commerce a conduit à l'explosion des échanges internationaux de biens et services et à des pressions migratoires de plus en plus importantes. Il n'est pratiquement plus envisageable aujourd'hui d'analyser un quelconque problème économique sans prendre en compte ce phénomène de globalisation qui constitue la pierre angulaire de l'économie internationale. Les questions abordées dans ce domaine étant très variées, la recherche se déroulant dans le cadre de la Chaire d’économie internationale s'oriente essentiellement vers trois domaines : la politique économique extérieure, les relations entre commerce et environnement, ainsi que la prise en compte de la dimension géographique de la croissance.

  • Politique économique extérieure
    • Essor du régionalisme et déclin du multilatéralisme
    • Effets d’équilibre général des politiques commerciale et climatique
  • Commerce et environnement
    • Rôle du commerce de biens intermédiaires dans la délocalisation des activités polluantes
    • Impact des ressources énergétiques sur l’avantage comparatif
  • Croissance et inégalités spatiales
    • Déplacements séculaires du centre de gravité économique mondial
    • Les émissions polluantes per capita convergent-elles entre pays ?
    • Evolution des inégalités spatiales des émissions polluantes

La chaire de microéconomie appliquée s’intéresse particulièrement aux problématiques actuelles de l’énergie, aux politiques économiques liées à la transition énergétique, ainsi qu’aux conséquences et aux interactions au niveau des ménages et des industries. Afin de faciliter la transition énergétique, un changement du comportement des consommateurs, tant au niveau des ménages qu’au niveau des entreprises, est nécessaire et requiert de ce fait des analyses adéquates sur les déterminants socio-économiques de leur demande en énergie primaire (énergie grise incluse). De pair, il faut également procéder à une évaluation objective du potentiel des innovations commerciales et technologiques qui permettent des économies énergétiques.
 

  • Economie de l'énergie
    • demande énergétique
    • "effet rebond"
    • écart d'efficience énergétique
    • réglementation des industries d'énergie
  • Economie publique
    • efficience du secteur public
    • évaluation des biens non-marchand
    • évaluation des biens environnementaux
    • externalités
  • Economie de la production
    • mesure de la productivité et de l'efficience
    • réglementation incitative
    • industries de réseau