Fermer
_fse_irene_choix.jpg

Etude d’opportunité du réseau urbain neuchâtelois

Institut de recherches économiques

2011

Objectifs et description

Le Service cantonal des transports et la Société TransRUN SA ont mandaté l’Institut de recherches économiques de l’Université de Neuchâtel pour réaliser une évaluation économique Béroche (Gorgier), Neuchâtel et Val-de-Travers (Buttes) et La Chaux-de-Fonds – Le Locle font partie du projet soumis à évaluation.

En 2007, une étude d’opportunité confiée aux Bureaux Metron et Ecoplan concluait que toutes les variantes soumises à examen apportaient une valeur nette positive, sauf celle consistant à ne développer que l’infrastructure routière (Vue-des-Alpes 2). La nouvelle ligne directe Neuchâtel-La Chaux-de-Fonds en tunnel avec arrêt à Cernier – dite variante Cernier – ressortait du lot comme celle qui apportait le plus de valeur à la collectivité une fois déduits les coûts de construction et d’exploitation. Cette variante était qualifiée d’exceptionnellement favorable, avec une valeur actuelle nette de 800 millions de francs, soit un bénéfice net de 80 centimes sur chaque franc investi dans le projet. La variante consistant à abandonner la ligne ferroviaire et à la remplacer par un bus direct, en renonçant à percer un deuxième tube, était elle aussi très favorable, générant un bénéfice net de près d’un demi-milliard de francs pour la collectivité. Les coûts de construction de la nouvelle ligne étaient largement sous-estimés – 450 millions contre 850 millions aujourd’hui, et même 940 millions avec les investissements complémentaires sur la ligne Le Locle – La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel – Val-de-Travers pour permettre de passer à une cadence à la demi-heure ou au quart d’heure. De plus, la nécessité d’une 3e voie entre Neuchâtel et Vauseyon, pour passer à la fréquence à la demi-heure ou au quart d’heure dans la variante Corcelles, n’était pas encore apparue. Or, l’investissement dans une 3e voie se monte à 300 millions. Enfin, les conditions-cadre sur lesquelles se fondent les prévisions de trafic ont changé depuis 2007.

Le mandat confié à l’Institut de recherches économiques porte sur trois variantes : la liaison directe Cernier, la variante avec tunnel long Corcelles et la variante Bus sans 2ème tube. En cours d’étude, il est apparu que la variante statu quo + consistant à augmenter l’offre sur la ligne actuelle (un train RegioExpress supplémentaire chaque heure) génère une valeur positive. Elle a donc fait l’objet d’une évaluation détaillée. Les autres variantes (statu quo ++, évitement de Chambrelien avec ou sans arrêt à Chambrelien et Bus avec 2ème tube) ont été examinées plus sommairement.

Mandants

Service cantonal des transports, Neuchâtel
TransRUN SA, Neuchâtel

Auteurs et intervenants

  • Prof. Claude Jeanrenaud, IRENE
  • Helena Girardin, économiste

Publications