Fermer
_flsh_psycho_education_choix.jpg

Transition en EMS : Rôle des objets dans le maintien et la transformation de l’identité des personnes âgées


L’entrée en EMS, le plus souvent imposée plus que choisie, représente un changement important dans la vie des personnes âgées et peut être vécue comme une rupture. A l’image d’autres transitions qui marque la vie de toute personne, cette transition implique des changements identitaires importants. Comment alors les personnes donnent-elles sens à cette transition ?

Pour répondre à cette question générale, cette recherche se propose d’étudier le vécu des personnes âgées lors de l’entrée en EMS. Elle le fera à partir de la psychologie socioculturelle en se centrant sur la matérialité des lieux et des objets (les locaux, les objets familiers, les objets culturels, etc.). Ainsi, les objets pourraient, à certaines conditions, permettre à la personne de maintenir un sentiment d’identité (« rester le même ») et de rester en lien avec les autres. Les objets auraient alors la fonction des ressources psychologiques (ou « symboliques »).

La recherche examinera les fonctions de la matérialité et des objets à trois moments de la transition en EMS : (a) le déménagement en EMS (lors du choix des objets qui sont laissés, emportés ou donnés) ; (b) l’entrée en EMS (lors de la rencontre de nouveaux objets et lieux) ; (c) l’installation en EMS lorsque la vie quotidienne commence à suivre de nouvelles routines. Elle recourra à des méthodes d’observation participante de type ethnographique et d’entretiens semi-directifs avec les résidents, les proches et le personnel.

Cherchant à contribuer au développement de la psychologie du vieillissement à partir de la psychologie socioculturelle, elle a aussi une visée pratique : améliorer la qualité de vie des personnes âgées en aidant les professionnels, les proches et les personnes âgées elles-mêmes à préparer, accompagner et gérer cette transition délicate par des interventions qui utilisent les objets comme médiateurs relationnels et ressources pour le développement de la personne.

 

EQUIPE DE RECHERCHE

Michèle Grossen, professeure de psychosociologie, Université de Lausanne
Tania Zittoun, professeure de psychologie, Université de Neuchâtel
Fabienne Salamin, psychologue, Université de Lausanne
 

projetfond_grossen_image-300x225.jpg
Plus d'informations sur le site de l'UniL
Suite...