Fermer
_flsh_histoire_art_museologie_choix.jpg

Ecole Doctorale Archives des Lumières

Projet d'Ecole doctorale, Facultés des Lettres des Universités de Neuchâtel, Lausanne, Genève et Berne.

1. Perspectives générales

Le projet soumis vise à initier des doctorants/tes à une approche rénovée, interdisciplinaire du XVIIIème siècle.

La période couvrant le XVIIIème constitue un champ d'étude d'importance capitale, à plusieurs titres. Epoque d'expérimentations par excellence, elle a donné lieu à la mise en cause de nombreux modèles, tant au niveau politique que littéraire ou historique. Cette mise en cause s'est accompagnée d'un questionnement des genres et des disciplines, et de la multiplication des stratégies de subversion. En ce sens, le XVIIIème siècle est devenu une référence de plus en plus incontournable de la modernité, dans la crise que traverse actuellement cette dernière; parmi les problématiques essentielles de notre époque, la notion de droits de l'homme, celle du bien commun, la colonisation, la globalisation, la notion de "races humaines", l'instauration de la femme comme sujet au statut social, la notion d'état-nation, celle de responsabilité sociale, l'emprise d'idéologies économistes demeurent incompréhensibles sans une connaissance approfondie des Lumières. Il s'agit d'un équipement mental indispensable aux intellectuels à l'entrée du XXIème siècle.

La Suisse, en particulier la Suisse romande, a joué un rôle de premier plan au XVIIIème siècle - comme refuge, comme centre d'édition, enfin comme centre formateur d'une élite qui a marqué les échanges européens de la période. Les territoires helvétiques sont alors le théâtre d'une vaste activité intellectuelle, et donnent une dimension européenne, internationale à notre pays. Ce rôle est mise en évidence par le vaste pôle de recherche mis sur pied par l'Université de Californie - Los Angeles, et consacré à la Suisse au XVIIIème siècle. La documentation originale, manuscrite comme imprimée, conservée en Suisse est d'une ampleur extraordinaire dans le domaiine des Lumières. Il faut relever que la Suisse romande possède l'un des plus riches fonds d'archives d'imprimeurs et éditeurs des Lumières au monde - celui de la Société typographique de Neuchâtel, imprimés par B. de Felice à Yverdon, le fonds de la Bibliothèque britannique, etc. ...

Des instittutions existantes possèdent déjà des structures susceptibles d'apporter une contribution majeure au projet: l'Institut Benjamin Constant (UNIL), la BPU (Neuchâtel), la BPU (Lausanne), la Bibliothèque d'Yverdon, le Musée International de l'Horlogerie (La Chaux-de-Fonds), l'Institut Voltaire (Genève).

L'Ecole proposera :

  • une formation approfondie, au niveau techinique et conceptuel, du chercheur/de la chercheuse dans le domaine du XVIIIème siècle
  • une initiation à la comlexité des problématiques essentielles organisant le champ des Lumières
  • une introduction à la dimension historiographique de l'objet :
    • quels sont les grands enjeux d'une telle études aujourd'hui, en quoi la connaissance approfondie des Lumières permet de mieux saisir des eujeux actuels - politiques, historiques littéraires... L'enseignement prodigué démontrera l'importance capitale des Lumières dans le patrimoine culturel qui doit nous accompagner au XXIème siècle.
    • comment s'est constitué l'"objet" Lumières au cours des deux derniers siècles, jusqu'àaujourd'hui ? Selon quelles déterminations ? Quelles crises cette image a-t-elle traversée ?

2. Objet de l'Ecole doctorale

Il existe un réel besoin de formation dans le domaine des études sur le XVIIIème siècle. La mise en valeur de notre patrimoine en dépend fortement, et de là, la place de notre pays dans la littérature scientifique sur les Lumières. La Suisse, en particulier la Suisse romande possède d'excellents/tes chercheurs/euses dans le domaine, prêts/tes à unir leurs efforts; quant à la relève académique, elle reste, aujourd'hui encore, moins qu'assurée. Le risque grandit, de devoir assister à l'exploitation de notre patrimoine par des chercheurs d'autres pays mieux dotés, faute pour nous de réunir les moyens et la relève propre à mettre en valeur ces richesses. Les partenaires du projet ont décidé de mettre leurs ressources en commun, et de requérir ensemble de nouveaux moyens financiers pour enrayer la diminution inquiétante de la relève dans notre pays.

Le public cible comporte des étudiants/tes des universités, qui ont effectué un DEA, ou possèdent déjà une excellente formation de base, et susceptibles d'entreprendre une thèse de doctorat. Champ d'étude interdisciplinaire par excellence, l'objet choisi par les partenaires pemettra à des étudiants/tes de disciplines différentes de confronter leurs résultats ensemble, et même davantage, de mieux travailler en commun.

3. Principes généraux d'enseignement et de travail

Une procédure de travail novatrice sera suivie, dont l'enjeu est la rénovation de notre savoir sur le XVIIIème siècle, et sa mise en perspective correcte eu égard à notre époque contemporaine. L'initiation à un questionnement moderne vise à redécouvrir un patrimoine essentiel à la compréhension de notre temps. Une initiation nouvelle à la technique de la recherche vise à multiplier les occasions de découverte, à faciliter l'identification de nouveaux champs d'étude.

Collaborations

Conseil scientifique de l'Ecole doctorale "Archives des Lumières"

  • Prof. Pascal Griener (Unine)
  • Prof. Claire Jaquier (Unine)
  • Prof. Michel Porret (Unige)
  • Prof. François Rosset (Unil)
  • Prof. Etienne Hofmann (Unil)
  • Prof. Michèle Crogiez (Unibe)