Fermer
_flsh_archeologie_choix.jpg

Pilier en archéologie du Master en sciences historiques

Master en archéologie_2017.jpg

 

Trois piliers de Master en sciences historiques liés par un tronc commun

Trois piliers de Master en sciences historiques liés par un tronc commun

L’Université de Neuchâtel est la seule université en Suisse romande à offrir trois piliers de Master en sciences historiques réunis par un tronc commun. Cette formule est l'aboutissement d'un projet qui lie les instituts d'archéologie, d'histoire et d'histoire de l'art (MASH, Maison des sciences historiques). Il s'agit d'une formation originale qui s’affranchit en partie des barrières disciplinaires pour offrir une vision plus large des sciences historiques en favorisant l’approche transdisciplinaire. Chaque pilier de master comprend un groupe d'enseignement en commun (30 ECTS), un mémoire de master (30 ECTS) et un renforcement dans l'une des trois disciplines des sciences historiques (archéologie, histoire, histoire de l'art) (30 ECTS). Pour les étudiants intéressés, le bloc libre (30 ECTS) permet d'intégrer des cours supplémentaires en sciences historiques.

Le groupe d'enseignement en commun de 30 ECTS monopolise les trois disciplines à part égales et met l’accent sur l’insertion des sciences historiques dans le monde contemporain, par des approches thématiques, transversales, numériques, ainsi que par des cours-blocs sur le terrain ou en contact avec le milieu professionnel.

Le mémoire de 30 ECTS est réalisé dans une des trois disciplines sous la direction de l'un des enseignants de la MASH.

Dans leur renforcement à 30 ECTS, les étudiants se spécialisent dans un des trois domaines offerts par nos Instituts, à savoir l'archéologie, l'histoire et l'histoire de l'art. De ce fait, le master en sciences historiques se décline en trois piliers principaux, dont les informations détaillées se trouvent sur les sites internet de chacun des Instituts.

Groupe d'enseignements en commun (30 ECTS)

Parmi les enseignements composant ce groupe, certains sont obligatoires et orientés vers une approche transversale, tandis que les autres, en option, offrent un large éventail de cours ou de séminaires couvrant les trois disciplines des sciences historiques et permettant à l'étudiant de moduler ses choix selon ses affinités et son sujet de mémoire de master.

Séminaire transversal

Le plan d'études comprend un cours en commun intitulé « Séminaire transversal I + II » (10 ECTS) où tous les enseignants de la MASH interviennent. Chaque année, le thème du séminaire change. Lors du semestre d'automne, le séminaire I regroupe des conférences de divers intervenants traitant de la thématique au travers des trois disciplines des sciences historiques. Au semestre de printemps, le séminaire II permet aux étudiants d'approfondir le thème par une recherche personnelle qui fait l'objet d'une présentation orale et écrite.

Bloc "Métiers et méthodes"

Un bloc intitulé « Métiers et méthodes » (10 ECTS) intègre des enseignements plus professionnalisant, souvent en contact direct avec le terrain et les professionnels. Il contient un cours sur le numérique (humanités digitales) et des cours-bloc sur le terrain en option, généralement dispensés sous la forme d'un voyage d'étude.

Bloc "Orientations"

Trois « Orientations » (10 ECTS) thématiques sont proposées au choix :

• « Politique, religion, droit et société »

• « Mobilité, cultures et techniques »

• « Objets, matérialité et collections »

Dans chacune de ces orientations, des cours ou séminaires en option sont proposés dans les domaines de l'archéologie, histoire et histoire de l’art. Les étudiants choisissent donc une orientation à l'intérieur de laquelle ils peuvent composer leur programme selon leurs intérêts.

Mémoire de master (30 ECTS)

Les sujets proposés sont très variés et le choix se fait avec l'enseignant concerné. Les modalités de réalisation du mémoire sont soumises au règlement de la Faculté et aux recommandations émises par chaque Institut.

Renforcement en archéologie, histoire ou histoire de l'art (30 ECTS)

Par le renforcement, les étudiants peuvent se spécialiser à hauteur d'au moins 30 ECTS dans un des trois domaines couvert par les sciences historiques, à savoir l'archéologie, l'histoire et l'histoire de l'art. Des informations plus détaillées sont disponibles sur les sites internet des trois Instituts, ainsi que dans les plans et programmes d'études.

Renforcement en archéologie, en commun avec l'Université de Fribourg