Fermer
_flsh_archeologie_choix.jpg

Alice Vanetti

Après l’obtention en 2009 d’un Bachelor en Sciences des Biens Culturels, orientation histoire, à l’Université Catholique de Milan, j’ai achevé en 2011 un Master en lettres et sciences humaines, orientation Histoire ancienne et médiévale et Archéologie, à l’Université de Neuchâtel. Depuis 2012 je réalise une thèse sous la cotutelle du Dr. Christian Sapin (Université de la Bourgogne) et du Prof. Matthieu Honegger (Université de Neuchâtel). Collaboratrice ponctuelle de l’Office du Patrimoine et de l’Archéologie de Neuchâtel (OPAN), section Patrimoine, et assistant-doctorante à l’Institut d’archéologie de l’Université de Neuchâtel de 2012 à 2015, j’occupe depuis avril 2017 un poste d’archéologue médiéviste au sein du Service des Immeubles, Patrimoine et Logistique, Section archéologie cantonale, du Canton de Vaud.

Projet de thèse

Mes recherches portent sur le développement de l’archéologie médiévale et de l’archéologie du bâti en Europe, et principalement en France, en Italie et en Suisse.
L’archéologie médiévale et surtout l’archéologie du bâti, qui de la première est issue, sont depuis quelques années, très « à la mode ». La quantité de vestiges médiévaux découverts à la suite des travaux d’aménagement, surtout urbains, et le constat des liens qu’ils avaient avec les restes en élévation encore présents dans les villes européennes, ont en fait fortement supporté le développement de ces deux sujets scientifiques et leur intégration dans le processus de protection et de mise en valeur des biens culturels. Le contexte d’émergence dans lequel ils ont été employés et leur « jeunesse » relative ont néanmoins conduit d’un côté à des incertitudes quant aux méthodes, aux objectifs et aux perspectives de recherche à suivre lors de leur application, de l’autre au développement d’une démarche routinière qui au final étouffe la recherche. Le résultat est une utilisation généralisée des termes d’archéologie médiévale et du bâti, sous laquelle se cache une forte fragmentation des approches. A travers une analyse à la fois historique et épistémologique, je reconstruis les contenus méthodologiques et théoriques de ces deux sujets scientifiques dans les pays considérés, dans le but de faire le point sur leur statut actuel et d’offrir des pistes pour leur futur développement.

Principales publications

Vanetti, A. (2016), « Back to the origin of the debate between archaeology of buildings and restoration: a historical-epistemological analysis of the birth of archaeology of buildings in Italy », dans Scienza e Beni Culturali (Ed.), Eresia e Ortodossia nel Restauro : progetti e realizzazioni, p.663