Fermer
ethnologie_banniere_2015.jpg

Elodie Richardet

Doctorante

Imagination et liminalité. Rationalisations discursives d’états de conscience modifiés vécus ou accompagnés par des praticien.ne.s d’hypnose, de néo-chamanisme et d’imagination active jungienne en Suisse romande

Depuis les années 1970, en Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord, un nombre croissant de personnes s’investit dans des thérapies alternatives, le plus souvent alliées à des spiritualités alternatives. Dans ma thèse, je compare l’hypnose, le néo-chamanisme et l’imagination active jungienne autour d’une pratique commune : le recours aux images (qu’elles soient visuelles, kinesthésiques, auditives, etc.). J’ai effectué trois longs entretiens (en trois temps et sur différentes thématiques) avec vingt-quatre thérapeutes considéré.e.s par leurs pair.e.s comme des expert.e.s dans la pratique qu’ils/elles enseignent en Suisse romande. Les récits de ces praticien.ne.s de leurs propres expériences ainsi que des expériences de leurs patient.e.s ont principalement porté sur leurs vécus de « réalités autres ». L’analyse de ces récits m’a conduite, par le biais de différentes pistes interprétatives, à envisager l’investissement des sujets dans ces pratiques alternatives ayant notamment recourt aux images, à l’imagination couplée aux perceptions, comme une socialisation à la liminalité (coexistence possible de plusieurs réalités), à la créativité (émergence de nouvelles réalités), au « principe de plaisir » (qui n’est plus opposé au « principe de réalité »). Cette socialisation permet aux personnes investies dans ces pratiques, selon les dires des acteur/rice.s rencontrée.s, de vivre un  recouvrement d’âme, de se sentir vivant.e.s, d’engager un jeu symbolique dans leurs relations aux autres, à l’environnement et à eux/elles-mêmes. Jeu dans lequel les symboles sont considérés comme des présentations et non pas comme des représentations.

Contact

Intérêts de recherche

  • Anthropologie des médecines alternatives
  • Anthropologie de la santé et plus particulièrement des santés mentale et publique
  • Anthropologie de la Vie Bonne