Fermer
ethnologie_banniere_2015.jpg

Re-membering the body

Du 6 au 8 septembre 2012, colloque international co-organisé par l'Institut d'ethnologie de l'Université et le Musée d'ethnographie de la Ville de Neuchâtel. Avec le soutien du Fonds national suisse de la recherche scientifique FNS

 

L’incroyable diversité des techniques du corps et leurs évolutions dans le temps renvoie à la question de leur reconnaissance au sein des collectifs qui les vivent. La valorisation de cette reconnaissance est notamment l’un des objectifs que vise la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.
En envisageant implicitement le corps des individus comme un espace où se matérialise et se déploie l’immatériel et la diversité culturelle, la Convention fait du corps un témoin de l’authenticité des pratiques sociales et un enjeu dans la sauvegarde du patrimoine immatériel. Plus largement, qu’il s’agisse de gestes anodins de nos quotidiens, de situations de travail où les corps sont – en apparence – de moins en moins sollicités, de situations où leur façonnage devient le vecteur d’un processus créatif (collectif ou individuel) ou d’activités sportives offert aux regards, les questions complexes de leur décryptage, de leur traduction, de leur mise en scène et en mémoire sont d’importance. Elles constituent le fil rouge de ce colloque qui se déroulera sur trois jours.

Premier panel : le corps dans tous ses éclats

Manikin for a Crow, Petra Tjitske Kalshoven, 2011

Manikin for a Crow, Petra Tjitske Kalshoven, 2011

Ce panel introductif nous donnera l’occasion de faire un état des lieux succinct des recherches qui problématisent les diverses manières dont se nouent les usages du corps. Malgré la fascination proprement patrimoniale qu’exerce l’article phare de Mauss, l’étude des «techniques du corps» semble néanmoins constituer, pour une grande majorité de disciplines, un intérêt périphérique à des thèmes d’investigation plus «porteurs» dans lesquels elle est incluse. Les données sont par conséquent éparses et il s’agira pour nous, au regard du thème central du colloque, de tenter d’en livrer une vision compréhensive, quitte à sortir des seules marges de l’ethnologie pour travailler nos rapports avec d’autres disciplines. Toujours dans l’optique d’une mise en mémoire, on s’interrogera plus particulièrement sur le sens accordé à la «mise en scène» de ces techniques dès l’instant où il s’agit de les donner à voir à un large public. On renvoie ici à la question du choix, mais aussi du sous-texte, entendu ici comme ce qui anime le corps dans ce qu’il a de plus intime et qui pose la question centrale de son expression et de sa perception.

Jeudi 6 septembre, après-midi

13:45 Ouverture du colloque, par le Comité d’organisation
Conférence introductive
14:00 Jean-François Bert - maître d’enseignement et de recherche, UNIL (IRCM), chercheur associé au LABEX HASTEC (Histoire et anthropologie des sciences, des techniques et des croyances): «Entre techniques du corps et techniques de soi: de quelques outils pour écrire le corps aujourd’hui» - Résumé

Communications
15:00 Marie-Pierre Julien - anthropologue, Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe, CNRS - Université de Strasbourg: «La prise en compte du corps-et-de-ses-objets en action: l’exemple des passages d’âge enfance – adolescence» - Résumé
15:25 Petra Tjitske Kalshoven - maître de conférences en anthropologie, School of Social Sciences, Université de Manchester: «Man-modelled Mounts: the Human Body as Reference in Taxidermy» - Résumé
Pause de 20 minutes
16:10 Michela Villani - doctorante en sociologie, Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS), EHESS Paris: «Lorsque la mémoire collective est "ancrée" dans le corps: des discours sur l’excision aux souvenirs des femmes excisées» - Résumé
16:35 Alain Mueller - chercheur associé invité, Center for Ethnography, Université de Californie, Irvine, chercheur post-doc FNS, maître du site twz: «Le corps à l’épreuve de l’image, l’image à l’épreuve du corps: apprendre le street workout» - Résumé

Discussion: Guillemette Bolens , modératrice - professeure d’anglais, Université de Genève
17:15 Fin

Jeudi fin d’après-midi & soir

Conférence plénière
18:15 Valdimar Tr. Hafstein - professeur associé d’ethnologie et folklore, Université d’Islande: «Wrestling with Modernity: Posture, Masculinity, and the National Body in Early 20th Century» - Résumé
19:30 Fin
20:00 Repas du soir Café de la Collégiale

 

Deuxième panel: Le geste comme figure de la tradition

Baselword, Hervé Munz

Baselworld, Hervé Munz

La tradition s’invente notamment en s’incarnant dans un ensemble de techniques corporelles. A travers quels types de gestes se signale-t-elle ? En quoi le corps constitue-t-il un marqueur de la dimension traditionnelle des pratiques sociales et techniques ? Qu’est-ce qui conditionne l’émergence du geste comme figure de la tradition et/ou de l’histoire ? Comment distinguer les milles gestes «ordinaires» du geste «signataire» qui signale la présence de la tradition ? Ce geste constitue-t-il un répertoire partagé sur lequel se fondent des «communautés de pratique» ? Enfin, par quel jeu politique produit-on du corps patrimonial ?

Vendredi 7 septembre, matin

Conférence introductive
09:00 Nicolas Adell - maître de conférences en anthropologie, Université de Toulouse II Le Mirail : «Anthropologie des savoirs: objets et enjeux» - Résumé

Communications
10:00 Julie Perrin - doctorante FNS, Institut d’ethnologie, Université de Neuchâtel : «Embodiment and Heritage-making in "Traditional" Knowledge about Medicinal Herbs in Switzerland» - Résumé
10:25 Hervé Munz - doctorant FNS, Institut d’ethnologie, Université de Neuchâtel : «Bodies as Legacy? Watch-making Skills and Heritage-making in the Swiss Jura Region» - Résumé
Pause de 20 minutes
11:10 Valerio Simoni - chargé de recherche, Centre for Research in Anthropology (CRIA-IUL), Université de Lisbonne : «Embodying the Cigar Tradition in Touristic Cuba» - Résumé
11:35 Van Troi Tran - chercheur post-doc, Université d’Harvard : «A Peek into the Foreign Restaurants at the Shanghai World Expo, 2010» - Résumé

Discussion
12:00 Salvatore Bevilacqua , modérateur -  anthropologue, Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique, CHUV, Université de Lausanne
12:15 Fin
12:30 Repas de midi Musée d’ethnographie de Neuchâtel (MEN)

 

Troisième panel : Corps & Graphie

"Transkulturelles Theater- und Bildungsprojekt fremd?!", Jonas Ryser

"Transkulturelles Theater- und Bildungsprojekt fremd?!", Jonas R yser

Nous aborderons la question des écritures du corps et de leurs dimensions mémorielles. Qu’ils soient façonnés par le travail, les entrainements répétés, ceux des gymnastes ou des danseurs, les gestes, les postures disparaissent souvent avec ceux qui les ont fait naître. Des chorégraphies ont ainsi disparu qui pourtant auraient eu tant à dire sur les rapports aux corps d’une époque, leur façonnage, au même titre que ces gestes qui faisaient le quotidien des métiers. Que préservons-nous en fait lorsque nos regards se heurtent à un passé supposé désincarné? On explorera les moyens mis en oeuvre pour préserver cette mémoire et leurs limites dans la perspective d’une transmission, d’une reproduction. Photographie, cinéma, écritures et langage chorégraphique seront au centre des débats.

Vendredi 7 septembre, après-midi

Conférence introductive
14:00 Bernard Andrieu - professeur de philosophie, «Epistémologie du corps et des pratiques corporelles», Faculté du sport, Université de Lorraine, Nancy: «Le corps qui s’écrit: Son immersion en 1er personne dans le texte» - Résumé

Communications
15:00 Silke Andris - chercheuse post-doc FNS, Seminar für Kulturwissenschaft und Europäische Ethnologie, Université de Bâle: «"You will have to watch very carefully to follow any of this at all" (Margaret Mead 1952) – Considerations and Conventions in the Transmission and Documentation of B-Boying Dance Practices through Audio-Visual Means» - Résumé
15:25 Miriam Cohn - doctorante FNS, Seminar für Kulturwissenschaft und Europäische Ethnologie, Université de Bâle : «Making Theatre Biographies: What Body and Mind Choose to Remember» - Résumé
Pause de 20 minutes
16:10 Romain Panassié - danseur et notateur Benesh, Paris: «La notation du mouvement: outil d’analyse, de mémoire, de transmission, de création?»  - Résumé
16:35 Vincent Barras - professeur d’histoire de la médecine et directeur de l’Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique, CHUV, Université de Lausanne: «Écouter le corps: auralité et techniques de "sonification" du corps en médecine» - Résumé
17:00 Philippe Geslin - professeur associé, Institut d’ethnologie, Université de Neuchâtel, directeur du Laboratoire de recherches en anthropotechnologie EDANA, HE-ARC Ingénierie, Le Locle: «Lire le hasard : objets, corps&graphie dans le théâtre de Macha Makeieff» - Résumé

Discussion
17:25 Benoit Grison, modérateur - biologiste et sociologue des sciences, enseignant-chercheur, AMAPP, Université d’Orléans
17:40 Fin
18:30 Repas du soir Musée d’ethnographie de Neuchâtel (MEN)

Corps des cinés

Vendredi 7 septembre, soirée

afficheLe vendredi soir, une soirée thématique « Corps des Cinés » nous donnera l’occasion d’apprécier un film de Pierre Etaix «Tant qu’on a la santé» (1966), analysé et commenté par Georges Vigarello (historien, directeur d’études de l’EHESS), et de réfléchir à l’image comme cristallisation et support de savoir-faire. La soirée sera présentée par Grégoire Mayor , réalisateur de films et conservateur-adjoint du Musée d’ethnographie de Neuchâtel.

 

 

20:00 Présentation
20:15 Projection du film « Tant qu’on a la santé » de Pierre Etaix                                     
20:45 Conférence de Georges Vigarello
21:45 Discussion
22:00 Fin

 

Quatrième panel : Techniques du corps et muséographie

Le corps est présent de multiples manières dans les musées. Au degré zéro, il transporte des esprits qui contemplent et consomment, signalant sa présence à travers des maux de dos, des jambes enflées et des arrêts désaltérants à la cafétéria. De façon plus générale, la dimension corporelle est majeure dans la découverte d’une exposition, qui implique obligatoirement une interaction sensori-motrice ou kinesthésique. Le corps du visiteur peut par ailleurs être sollicité plus directement, à travers des installations dites « interactives »: presser sur des boutons, mettre des écouteurs, marcher sur des caisses musicales. Enfin, le corps est mis en scène dans et à travers les expositions: le corps dansant, le corps posant, le corps travaillant. Que l’on pense, à cet égard, aux performances et démonstrations d’artisans au travail qui occupent une place importante dans les musées et les expositions. Le corps de ces derniers devient ainsi le vecteur d’une mise en présence de l’histoire et de la tradition qui s’offrent alors aux spectateurs en s’incarnant sous la forme d’une expérience singulière. Or, tout comme dans la recherche et l’enseignement en anthropologie, les musées n’ont commencé que tardivement à entrevoir le potentiel explicatif de la relation objet-corps. Dans ce panel, nous explorerons quelques-unes de ces possibilités, avec des présentations portant sur la question des handicaps, sur la mise en image du corps en mouvement, sur le travail artisanal et sa muséographie, sur le rôle du corps dans la découverte d’un espace scénographié et sur le rôle des nouvelles technologies dans la pensée muséale autour du corps.

Samedi 8 septembre, matin

Conférence introductive
09:30 Mareile Flitsch - professeure et directrice, Völkerkundemuseum, Université de Zürich: «Introductory Conference»

Communications
10:30 Laurier Turgeon - titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique, directeur de l’Institut du patrimoine culturel, Université Laval: «Exposer le patrimoine culturel immatériel au Québec»
10:55 Patrick Devlieger - professeur associé d’anthropologie, Culture and Disability International Network, Université Catholique de Louvain: «Objects (Prod)used by Disabled People in Museum Contexts: From Body Techniques to Examining Anthropotechniques» - Résumé
Pause de 20 minutes
11:40 Iris Hopf - anthropologue, spécialiste des textiles en Chine: «Disembodied Dress: Clothing in Museum Exhibitions» - Résumé

Discussion
12:05 Marc-Olivier Gonseth, modérateur - conservateur du Musée d’ethnographie de Neuchâtel
12:20 Fin
12:30 Repas de midi Musée d’ethnographie de Neuchâtel (MEN)

 

Pratique

Participation

Chacun-e peut participer au colloque, aucune inscription n'est requise.

 

Repas

A midi, une dizaine de repas chauds seront réservés chaque jour au Café du MEN pour les personnes qui ne sont pas partie prenante au colloque. Boissons, sandwichs, salades et autres quiches seront également disponibles. Il est nécessaire de réserver (pour tout type de repas de midi) au 032 718 85 60 ou sur place, au plus tard le jour précédent.

 

Accès

L'accès à l'Institut d'ethnologie et au MEN se fait par le nord – rue du Petit-Pontarlier – car le parc est fermé, même aux piétons, à cause des travaux.