Fermer

Dr Joëlle Vuille

Privat-docent et Collaboratrice scientifique, Subside FNS Ambizione
Centre romand de recherche en criminologie

Tél. +41 32 718 1269
joelle.vuille@unine.ch

Joëlle Vuille a obtenu une licence en droit et un doctorat en criminologie à l’Université de Lausanne. Sa thèse a consisté en une recherche empirique et interdisciplinaire visant à investiguer les aspects juridiques et scientifiques de l’utilisation de l’indice ADN par la justice pénale en Suisse. Elle a poursuivi ses travaux lors d’un séjour postdoctoral à l’Université de Californie à Irvine, réalisés sous la supervision du Prof. William C. Thompson et qui visaient à comparer les attitudes d’avocats américains et suisses aux prises avec un indice scientifique mettant en cause leur client.

Joëlle Vuille est actuellement chercheure à la Faculté de droit de l’Université de Neuchâtel. Elle vient d’entamer un projet Ambizione soutenu par le Fonds national de la recherche scientifique visant à investiguer la contribution des sciences forensiques aux erreurs judiciaires en Europe occidentale.

Profil

  • Éducation

    2011

    Doctorat

    Criminologie

    Université de Lausanne
    École des sciences criminelles

    2006

    D.E.S.S.

    Criminologie

    Université de Lausanne
    École des sciences criminelles

    2004

    Licence

    Droit

    Université de Lausanne
    Faculté de droit



  • Expérience professionnelle

    Dès 02.15

    Privat-docent

    Université de Neuchâtel
    Centre romand de recherche en criminologie

    12.14-prés.

    Chercheure
    Ambizione FNS

    Université de Neuchâtel
    Centre romand de recherche en criminologie

    2011-2013

    Chercheure
    postdoctorale

    University of California, Irvine
    Dept. of Criminology, Law and Society

    2006-2011

    Collaboratrice
    scientifique

    Université de Lausanne
    Institut de criminologie et de droit pénal

     

  • Recherche

    Thèmes de recherche

    • Indices scientifiques et erreurs judiciaires
    • Indices scientifiques et procédure pénale comparée
    • Analyses ADN et résultats non conformes
  • Enseignement

    2017-prés.

    Appréciation des preuves

    Université de Neuchâtel
    Faculté de droit

    2013-2016.

    Travaux interdisciplinaires
    de droit public et droit pénal,
    Bachelor en droit

    Université de Neuchâtel
    Faculté de droit

     

     

     

Publications

Sélection

  • Vuille J. (2014). Traces d’oreille et preuve à charge: le Tribunal fédéral n’est pas sourd aux droits de la défense, Forumpoenale, 6: 347-53.
  • Vuille J. (2013). Erreurs judiciaires: la justice condamnée à tort? Charmey: L’Hèbe, coll. La Question.
  • Vuille J., Biedermann A., Taroni F. (2013) DNA and wrongful convictions: the importance of framing expert conclusions logically. Some lessons from the Amanda Knox case, in: Huff C.R. and Killias M. (éds.), Wrongful Convictions and Miscarriages of Justice: Causes and Remedies in North American and European Criminal Justice Systems, New York: Routledge, pp. 137-159.
  • Vuille J. (2013). Pour une redéfinition du principe de libre appréciation des preuves dans le cas des expertises scientifiques, Justiz-Justice-Giustizia, 3.
  • Vuille J. (2011). Art.182 à 191 (Experts), in : Kuhn A., Jeanneret Y. (éds.), Commentaire romand du Code de procédure pénale, Bâle: Helbing Lichtenhahn.
  • Champod C.,Vuille J.(2011). Scientific evidence in Europe: Admissibility, appraisal and equality of arms, International Commentary on Evidence, 9/1: 1-64.

Toutes les publications

Actualités

FemmesQCriminelle.jpg LexiqueP.jpg
Q_ADN.jpg Q_Erreurs.jpg
SavoirCH.jpg Verite.jpg