Fermer

Semestre d'automne 2020

Nouvelles règles dès le 9 septembre

En prévision de la rentrée universitaire, qui aura lieu le 14 septembre, et des journées d’accueil à partir du 9 septembre, le rectorat a décidé d’adapter le plan de protection en ce qui concerne le port du masque dans et hors des salles de cours et auditoires.

Il a aussi adopté les principes pour réguler la présence des étudiant-e-s sur le campus ainsi que dans les cours donnés simultanément à deux cohortes (l'une en présentiel, l'autre à distance, avec alternance hebdomadaire).

Ci-dessous, le détail des nouvelles règles qui seront applicables à partir du 9 septembre (partie 1) et les raisons pour lesquelles elles ont été adoptées (partie 2).

Partie 1 - Quelles règles à partir du 9 septembre ?

Les règles suivantes entreront en vigueur à partir du mercredi 9 septembre et s’appliqueront à l’ensemble de la communauté universitaire (personnel et étudiant-e-s) :

1. Afin de limiter les flux de personnes au sein de l’Université et de tenir compte de la capacité maximale des salles qui doit être réduite par mesure de protection, un siège sur deux sera condamné dans les salles de cours et les étudiant-e-s seront réparti-e-s en deux cohortes hebdomadaires. Chaque cohorte, définie sur la base du dernier chiffre du numéro d'immatriculation, aura accès une semaine sur deux à la partie qui se donne en présentiel, pendant que l’autre cohorte suivra l’enseignement à distance. Les étudiant-e-s dont le dernier chiffre est impair suivent en présentiel les cours des semaines impaires (première semaine du semestre, troisième, etc), et vice-versa pour la seconde cohorte (semaines paires).

Cette règle s'applique à tous les enseignements durant les deux premières semaines du semestre, soit du lundi 14 septembre au vendredi 25 septembre.

A noter que les séances d’accueil des nouvelles et nouveaux étudiant-e-s organisées par les Facultés se tiendront, par contre, avec l’ensemble des étudiant-e-s concerné-e-s. Par la suite, les facultés pourront décider d'un éventuel retour au présentiel pour un nombre limité de cours respectant les conditions cumulatives suivantes: i) respect du plan de protection ii) petits effectifs iii) conditions pédagogiques particulières.

2. Le port du masque sera obligatoire partout où la distance de 1,5 mètre entre les personnes ne peut pas être respectée ni garantie en tout temps.

3. Dans les espaces marqués par une circulation des personnes impliquant potentiellement une forte concentration de gens (couloirs, halls d’entrée, zones de cheminement, bibliothèques, cafétérias, etc.), le masque sera obligatoire pour se déplacer. Il pourra être enlevé lorsque les personnes sont assises pour autant que la distance de 1,5 mètre soit respectée.

Cette obligation s’applique au bâtiment principal (Premier-Mars 26), aux bâtiments facultaires (Tilo-Frey, UniMail, Breguet 1, Breguet 2), aux autres bâtiments accueillant des enseignements et aux enseignements de terrain. Dans les bâtiments ou les espaces purement administratifs, le port du masque sera obligatoire en cas de déplacement si l’affluence ne permet pas de respecter la distance de 1,5 mètre. Le port du masque n’est pas obligatoire pour les collaboratrices et les collaborateurs sur leur place de travail, car les distances ou mesures de protection ont été prises et sont garanties.

4. Pour occuper les salles de cours et auditoires, le masque sera obligatoire à l’entrée et pour se rendre à sa place assise. 

Un code à trois couleurs sera appliqué pour faciliter le respect des règles de distanciation:

a. Les personnes qui entrent dans ces salles devront occuper prioritairement les places vertes. Ces places garantissent un respect de la distance minimale de 1,5 mètre. Le port du masque n’est pas obligatoire une fois que tout le monde est assis et que seules les places vertes sont occupées.

b. Si toutes les places vertes sont occupées, les places jaunes peuvent ensuite être utilisées. Dès qu’une place jaune doit être occupée dans une salle, la distance de sécurité de 1,5 mètre n’est plus assurée et le port du masque devient obligatoire.

c. Dans les salles où les sièges sont fixes et ne peuvent pas être retirés, les places rouges sont condamnées et ne peuvent en aucun cas être occupées. Dans les autres salles, il n'y a pas de places rouges.

d. Ce système implique qu’en aucun cas il ne faut modifier la disposition des salles dont le mobilier est amovible (ne pas déplacer les chaises et tables).

5. Les enseignantes et enseignants ne sont pas tenu-e-s de porter le masque pour donner les cours si une distance de 1,5 mètre les sépare des étudiantes et des étudiants. Si le respect de cette distance ne peut pas être garanti, d’autres mesures de protection tenant compte de la disposition de la salle peuvent être envisagées (contacter le Service des bâtiments, de l’environnement et de la sécurité).

6. Un système sera mis en place pour collecter, grâce à un QR Code, les coordonnées des étudiant-e-s présent-e-s dans les salles de cours dans le respect de l’ordonnance fédérale sur les mesures destinées à lutter contre l’épidémie de COVID-19 en situation particulière.

Les personnes qui n’ont pas la possibilité de scanner le QR code peuvent s'enregistrer en ligne en suivant ce lien:

7. En complément à ces mesures institutionnelles de protection, l’Université de Neuchâtel recommande aux membres de la communauté universitaire et à toute autre personne se trouvant sur le campus de télécharger et activer l’application SwissCovid.

Partie 2 - Pourquoi ces règles ?

Au semestre dernier, la stratégie de l’Université a été de réussir le basculement dans l’enseignement à distance et d’organiser une session d’examens afin que le semestre ne doive pas être annulé. Pour le prochain semestre, notre stratégie vise à offrir le maximum d’enseignements en présentiel, tout en limitant les risques pour la santé des membres de la communauté universitaire et, par voie de conséquence, les risques que notre institution soit frappée de mesures indifférenciées de quarantaine imposées par les autorités sanitaires.

Cela implique une stratégie à plusieurs étages :

Etage 1 - Diminuer la fréquentation du campus.

En réduisant la capacité des salles et en généralisant les cohortes en début de semestre, là où la fréquentation de l’Université est maximale, il s’agit de limiter le nombre de personnes présentes en même temps sur le campus. Ainsi, la pression sur les espaces communs (salles de cours ou d’études, cafétérias, etc.), pourra être réduite. Cette solution est modulable en fonction de la situation et permet d’aller vers plus de présentiel après deux semaines en tenant compte de l’expérience faite depuis la reprise des cours, ou de passer à tout moment à un enseignement complètement à distance si les autorités imposent une fermeture de l’Université.

Etage 2 - Respecter la distance partout où c’est possible et donner des règles faciles à mettre en œuvre sur le port du masque.

Dans les zones assises, le balisage à trois couleurs pour les salles de cours permet de respecter facilement la distance et d’identifier en un coup d’œil quand le masque est requis. Les enseignantes et enseignants ne sont pas tenu-e-s de porter un masque, afin d’être mieux compris-e-s de l’ensemble de la salle et d’améliorer la qualité de l’enregistrement des cours. L’obligation du masque dans les zones de circulation des bâtiments à forte fréquentation va dans le même sens. Là aussi, une solution modulable a été mise en place: nous ne désignons pas a priori des zones où le masque est obligatoire, mais c’est la fréquentation de chaque espace qui dicte les règles.

Etage 3 - Collecter les coordonnées.

Contrairement à l’école obligatoire et à la formation post-obligatoire où les classes sont définies a priori et où l’enseignement prévoit le contrôle des présences, dans les hautes écoles les inscriptions aux cours dans Moodle ne permettent pas de déduire qui était effectivement présent-e à un cours. Nous tenons à maintenir ce principe malgré les mesures particulières qui doivent être appliquées. L'identification par QR code garantira le respect de la protection des données qui ne seront pas utilisées à des fins de contrôle des présences, mais uniquement transmises au médecin cantonal s’il en fait une demande motivée par la législation fédérale sur les épidémies.

Si, malgré le respect des règles prévues aux étages 1 et 2, le médecin cantonal devait décider d’imposer une quarantaine à des membres de la communauté universitaire, l’étage 3 (collecte des coordonnées) permettra de la limiter aux personnes qui ont effectivement été en contact prolongé avec une personne malade. Nous espérons ainsi être en mesure de vous assurer une protection maximale tout en réduisant le risque que des quarantaines vous soient imposées à grande échelle.

Merci de prendre note que ces règles s’appuient sur la situation sanitaire telle que la connaît actuellement le canton de Neuchâtel et qu’elles pourront être adaptées selon l’évolution de cette situation.

Nous comptons sur votre collaboration et vous remercions de votre aide dans l’application de ces mesures.

Lire-cette-page-anglais.png

 

Questions fréquentes

Collecte des coordonnées, organisation des cohortes, connexion à distance, port du masque dans les salles, handicap...

Voir les réponses aux questions fréquentes

Prévention

OFSP_affiche_coronavirus.png

Cliquer sur l'image pour l'afficher en grand

 

Campagne "Voici ​comment nous protéger"
La campagne d'information de l'OFSP vous explique comment vous protéger. Prêtez avant tout attention aux règles d’hygiène et adoptez les bons réflexes en cas de symptômes.