Fermer

Citations Gardons les yeux grands ouverts (7) (3).png Témoin, que faire?

1. Prendre contact

En tant que témoin, vous pouvez soit prendre contact avec votre supérieure hiérarchique, votre supérieur hiérarchique ou avec la médiatrice et le médiateur externes. 

Contacter la médiatrice et le médiateur externes se fait par le biais de l'adresse confiance@unine.ch.

Si vous entreprenez des démarches sans l'accord de la personne qui a subi le harcèlement dont vous avez été témoin, il est recommandé de décrire les faits en les anonymisant. Ceci afin de protéger la personne harcelée et d'éviter de trahir sa confiance en vous. 

2. Devenir une oreille attentive

En tant que témoin, vous pouvez écouter la personne cible de harcèlement en toute confidentialité, l’orienter vers le présent site web ou l’encourager à prendre contact avec la médiatrice ou le médiateur externes par le biais de l'adresse confiance@unine.ch

Vous pouvez également lui proposer votre soutien tout en lui assurant que vous n’allez rien entreprendre sans son accord.

3. Intervenir

Dans ce type de situation, prendre conseil auprès de confiance@unine.ch.

Il convient de vous préserver et de protéger la personne que vous voulez aider. Il s’agit d’être bien au clair sur les répercussions. 

Intervenir en quelques exemples: 

  • Accompagner la personne harcelée

    Vous pouvez accompagner une personne cible de harcèlement dans ses démarches et témoigner en sa faveur.

    A nouveau, vous devez veiller à ne rien entreprendre sans son accord et sans estimer à chaque étape les conséquences possibles.

  • Signaler les comportements inappropriés

    Toujours en accord avec la personne, vous pouvez décider de signaler les comportements inappropriés auprès de votre hiérarchie qui doit vous recevoir et vous soutenir.

    Vous ne devez pas rester seul-e avec ces informations qui concernent le bon fonctionnement de l’institution. En effet, les responsables sont garant-e-s du bien-être de leurs employées et employés et en l’occurrence également de leurs étudiantes et étudiants.

  • Se montrer solidaire-s

    Lorsque la simple prévention ne suffit pas et qu’il s’agit d’intervenir de manière plus officielle, le concours de témoins est capital, d’autant plus s’il y a un rapport hiérarchique.

    Par exemple, une confrontation entre la parole

    • d’une étudiante ou d’un étudiant et celle d'une professeure ou d'un professeur
    • d'une jeune chercheuse ou d'un jeune chercheur et celle d'une professeure ou d'un professeur
    • d'une collaboratrice ou d'un collaborateur et celle d'une supérieure hiérarchique ou d'un supérieur hiérarchique