Fermer

Prestations

En cas de harcèlement sexuel, mobbing ou conflit, les membres de la communauté universitaire (corps enseignant, corps intermédiaire, corps estudiantin et PATB) peuvent écrire à confiance@unine.ch.

Les services de la médiatrice et du médiateur externes sont gratuits et la confidentialité est garantie.

Dès la prise de contact, la médiatrice ou le médiateur saura orienter la personne requérante vers la solution la plus adéquate à son problème.

Ci-dessous quelques exemples de prestations :

  • Médiation

    La médiation

    La médiation est un processus de création et de recréation du lien social et de gestion des conflits (prévention ou règlement) qui repose sur l’autonomie des partenaires et dans lesquels une tierce personne impartiale, indépendante et sans pouvoir de trancher, la médiatrice ou le médiateur, favorise par l’organisation d’entretiens confidentiels le rétablissement de la communication ou la solution du conflit (Définition adoptée par le Conseil de l’Europe).

  • Audit relationnel

    L'audit relationnel

    L’audit relationnel est un instrument à disposition de l’encadrement qui est responsable, rappelons-le, de veiller à un bon climat de travail et d’éviter, ou de gérer les conflits. Un tel audit ne peut donc être mandaté que par le rectorat.

    Les étapes d’un audit sont en principe les suivantes :

    • La demande d’audit peut émaner de la médiatrice ou du médiateur externe ou d’une ou un responsable hiérarchique. 
    • La médiatrice ou le médiateur, une autre intervenante externe ou un autre intervenant externe, est chargé d’entendre les membres d’une équipe ou de toute entité dans laquelle des difficultés notamment relationnelles apparaissent.
    • Il en fait la synthèse pour la restituer tout d’abord à la hiérarchie qui se voit ainsi pourvue d’un diagnostic.
    • Des mesures d’intervention sont discutées entre la hiérarchie et l’auditrice ou l'auditeur.
    • Hiérarchie et personnes entendues sont ensuite réunies pour une restitution en plénum.
    • Le management annonce les mesures décidées. Ces mesures peuvent avoir des incidences organisationnelles. Une ou plusieurs médiations, un coaching ou d’autres mesures peuvent faire partie de l’intervention.
  • Coaching

    Le coaching

    Le coaching est soit individuel, soit d’équipe. La demande de coaching peut émaner de la médiatrice ou du médiateur externe ou d’une ou un responsable hiérarchique.

    Pour le coaching d’équipe, elle peut aussi émaner de tout ou partie de l’équipe. C’est le rectorat qui décide du principe et des modalités de ces mesures.

    Le coaching individuel est destiné à fournir à une ou un cadre, l’accompagnement dont elle ou il peut avoir besoin dans l’exercice de sa fonction.

    Le coaching d’équipe s’avère très utile en cas de difficultés de fonctionnement d’une équipe.

    Dans une première phase, les membres de l’équipe sont entendus individuellement par la professionnelle ou le professionnel qui fait ensuite une restitution de la problématique résultant des entretiens à toutes et tous.

    Sur la base de ce travail, l’équipe est réunie et accompagnée par une ou un coach pour travailler sur les objectifs de collaboration qu’elle co-construit.

  • Procédure formelle

    La procédure formelle

    A côté des processus amiables de règlement des conflits décrits ci-dessus, qui ont pour but le rétablissement du lien, la gestion ou le règlement de conflits, soit une visée guérissante, la procédure formelle est au contraire un instrument « répressif », qui vise à établir des responsabilités et à prononcer le cas échéant des sanctions.

    Des situations telles que le harcèlement sexuel ou moral ne permettent plus, par exemple au titre de la volonté de nuire de l’autrice ou de l’auteur, de rétablir un lien.

    Par procédure formelle on entend donc une enquête menée suite à la plainte d’une victime ou à une demande formulée par le rectorat visant à établir les faits en cas d’atteinte à la personnalité, notamment en cas de harcèlement.

    Cette enquête, menée d’une manière analogue à une procédure judiciaire (auditions, procès-verbaux, consultation du dossier, déterminations des parties) aboutit à un rapport qui constatera l’existence ou non de la violation alléguée.

    Sur la base du rapport, le rectorat prononcera le cas échéant une sanction à l’encontre de l’autrice ou l'auteur pouvant aller jusqu’au licenciement.

    Par cette mesure, le rectorat entend faire respecter les limites d’un comportement éthique dans les relations de travail et respecter ainsi lui-même son obligation de protéger la personnalité des membres de la communauté universitaire.

  • Sensibilisation

    La sensibilisation

    Soucieuse de veiller à la protection de la personnalité des membres de la communauté universitaire et à gérer les conflits, l’université souhaite informer lesdites et lesdits membres du dispositif mis en place.

    A cet effet, la commission de prévention et de gestion des conflits organise des actions de sensibilisation, en particulier des séances d’information périodiques sur la problématique des conflits, du harcèlement psychologique et du harcèlement sexuel, ainsi que sur les moyens de les prévenir et de les gérer.

    Ces sensibilisations sont en principe effectuées par la médiatrice ou le médiateur de l’université.

    Toute entité, ou cadre de l’institution peut requérir de la médiatrice ou du médiateur une sensibilisation en son sein si le besoin s’en fait sentir.

UNINE_har_confiance2.png

En complément

A télécharger