Fermer

Archives

16 Novembre 2015

Une multitude de nouveaux projets des participants C3E en 2015

Le projet de Betty Benrey sur apparent competition qui a été accepté récemment par le FNS est le dernier dans une longue liste de nouveaux projets de recherche liée avec l'écologie chimique qui ont été lancés ou approuvés en 2015. Ces nouvelles études listées ci-dessous sont présentées dans la C3E Newsletter 2-2015 et dans la section recherche de ce site.

  • Agricultural practices and the cascading effects of apparent competition: A case study of trophic interactions on cultivated maize and wild lima bean plants (Betty Benrey, evolutionary entomology)
  • Alginate beads as vehicles for the application of entomopathogenic nematodes and bacteria against economically important soil-dwelling pests (Ted Turlings, FARCE)
  • Sugar wars: glucose-mediated activation, neutralization and re-activation of defensive metabolites in a soil tritrophic system (Felix Kessler, plant physiology & Ted Turlings, FARCE)
  • Beta-aminobutyric acid (BABA) as a plant-produced priming agent: Biosynthesis, regulation and perception (Brigitte Mauch-Mani, molecular and cell biology)
  • Impact of neonicotinoids on two species of sparrows - Links with agricultural practices, bird health and male fertility (Fabrice Helfenstein, evolutionary ecophysiology)
  • Attracting bodyguards: testing macro-evolutionary trends of belowground plant indirect defenses and effects on plant fitness (Sergio Rasmann, functional ecology)
  • New ecological and sustainable solution for protecting architectural metals using an ecologically friendly biological treatment (Pilar Junier & Edith Joseph, microbiology)
  • Exploring the chloroplast ABC1-like kinase phosphoprotein network: roles in remodeling thylakoid lipid composition, photosynthesis and beyond (Felix Kessler, plant physiology)

 

20 mai 2015

Les gardes des plantes: comprendre les défenses indirectes des plantes au sous-sol

Plant bodygards

Lorsqu'elles sont attaquées par des herbivores, les plantes, produisent des odeurs qui signalent leur détresse et qui attirent les prédateurs des herbivores. Une interaction tritrophique est ainsi établie entre les trois différents niveaux trophiques : les plantes, les herbivores et leurs prédateurs. L’origine de la variation des signaux de détresse n’est pas exactement connue. En effet cette variation est attribuable à la fois par des modifications environnementales ou à des caractéristiques physiologiques des plantes. Le projet de Sergio Rasmann répondra à ces questions en profitant des gradients d’altitude qui sont utilisés comme laboratoires naturels. Les contributions des facteurs biotiques et des facteurs abiotiques pour la dynamique de ses interactions tritrofiques seront donc testées simultanément.

 

12 mai 2015

Le monde des papillons en films et animations 3D

Parus cristatus chenilles Mésange huppé avec des chenilles pour ses oisillons

Le projet de communication scientifique (Agora – la recherche à la rencontre du public) de Ted Turings et Patrick Guerin est censé renforcer la collaboration déjà existante entre C3E UniNE et la Fondation Papiliorama et vient d’être lancé en Avril avec une première réunion à Chiètres. Dans le cadre d’une nouvelle exposition qui sera installé à l’entrée du jardin des papillons, les chercheurs veulent vulgariser les résultats fascinants de leurs études sur les papillons. L’attention des visiteurs sera dirigée surtout vers des aspects peu connus, cachés ou même invisibles de la biologie des papillons. L’écologie chimique des interactions entre insectes et plantes sera située au centre de l’intérêt. Ces contenus seront communiqués à l’aide de visualisations interactives réalisées par Thomas Degen en consultation avec Caspar Bijleveld, directeur du Papiliorama, et Chantal Derungs, responsable de l’éducation, en utilisant soit des clips vidéo soit des animations 3D pour les phénomènes qui ne se laissent pas filmer.

Lien vers la description du projet

 

16 février 2015

Indole est le signal clé pour la communication entre et au sein des plantes de maïs

Indole Spodoptera

Un projet du groupe FARCE a révélé le signal de communication clé dans le maïs . Le projet a été lancé par Matthias Erb (maintenant à l'Université de Berne) quand il supervisait les travaux de thèse de doctorat de Nathalie Veyrat .

Publié dans la revue Nature Communications, l'étude montre que le composé aromatique indole est un signal volatil essentiel dans la communication entre et au sein des plantes de maïs . Les feuilles de maïs l’émettent pour s’informer mutuellement qu'elles sont sous attaque . Les feuilles qui sont consommées par les chenilles libèrent de l’indole et ainsi préviennent les autres feuilles et les plantes voisines, qui peuvent ensuite préparer une défense chimique contre les chenilles . La preuve ultime que l'indole est essentiel pour cette forme de communication a été obtenue avec des plantes qui ont une mutation qui les empêche de synthétiser l’indole . Les feuilles de ces plantes "silencieuses" n’étaient pas en mesure de communiquer l'alerte de danger .

Lien vers l'article Nature Communications

 

28 Octobre 2014

Betty Benrey a publié une révision dans le "Annual Review of Entomology" sur les conséquences de la domestication des plantes sur les interactions plants-insectes .

Lien vers l'article

 

24 Octobre 2014

La professeure Brigitte Mauch-Mani a eté nomée "chercheuse largement citée" et membre des "scientifiques les plus importantes au monde" par Thomson Reuters. Entre les 3215 chercheurs nommés cette année dans le monde, sept sont affiliés à des universités suisses - cinq à Zurich, un à Bâle et un à Neuchâtel .

Felicitations Brigitte !!